15 mar

Végétariens : la grognasse, le chien, le quinoa

la bourgeoise et son caniche

Petit hommage à une anonyme croisée dans le train. Cette meuf avait clairement un grain (de quinoa) mais elle est représentative d’une large frange de connasses véganes, végétariennes,  écolo-bobo-amies des animaux qu’on peut croiser à Paris et en province.

Au summum de l’ennui dans le train, je tâchais comme souvent de m’occuper en regardant et écoutant mes congénères à proximité. C’est dans ce marasme que j’ai été saisi par une violente montée de mépris pour deux dames d’un certain âge. Leur débat portait sur l’alimentation de leurs amis à quatre pattes. L’une d’elle confessait nourrir son chien avec du quinoa, entre fierté de son innovation et crainte de la réaction de son amie. Encore une membre du lobby des végétariens.

Du quinoa pour nourrir son chien

Les végétariens ont privé les boliviens du quinoa

 

Non mais bordel de merde! Du quinoa à un chien! Mais pourquoi une telle lubie? Faire subir à son chien son régime de végétarienne décérébrée et le convertir ? Mais connasse, c’est un chien ! Qu’est-ce qu’il en a à branler de tes petites obsessions de petite bourge altermondialiste ? Sérieusement, c’est pas parce qu’il est capable d’en manger (il faut bien qu’il se nourrisse pauvre bête) qu’il aime ça. Un test simple: pose deux gamelles, l’une remplie de viande hachée, l’autre de quinoa. Tu crois vraiment que, spontanément, il va aller bouffer le quinoa?

un chaton mort à cause d'un régime végan. La bêtise des végétariens

Végétariens/Végans: un engagement pour l’environnement

Puis merde pourquoi du quinoa ? Ce petit légume venu d’Amérique du Sud, a longtemps constitué la base de l’alimentation des peuples andins. Aujourd’hui très prisé en Europe par nos amis bouffeurs de verdures, végans, Végétariens et, comme je viens de le découvrir, cette folle et son chien. A tel point que les Boliviens, dont ça a été l’aliment principal pendant des milliers d’années, ne peuvent plus en manger tant les prix ont augmenté. L’essentiel de la production est maintenant réservée à l’export. Où quand le quinoa devient un problème.

Encore une belle leçon de conscience de l’environnement, de la nature et du juste par des bénis-oui-oui du camp du bien. Ces derniers, pour satisfaire leur conscience politique, environnementale ou encore pour la cause animale, suivent des modes. Celle-ci, parmi d’autres, est alimentaire. Mais bande d’imbéciles, vous croyez aider qui, servir quoi, avec vos caprices?

du soja transgénique pour le tofu des végétariens
La nature ? En remplaçant la viande par du tofu et buvant du lait de soja ? Que nenni! J’espère que vous savez qu’entre 70 et 80% du soja produit sur la planète provient d’OGM et que la culture de soja est responsable d’une part importante de la déforestation, au Brésil notamment ? (source: Science et Vie Hors Série n° 274)

Délire égocentrique et narcissique des bien-pensants

Non, non, on ne me fera pas croire que vous oeuvrez pour le bien de la nature, par attachement à la planète et son environnement. Vous ne faites rien d’autre que suivre la tendance, sans y réfléchir par delà les âneries pseudo-engagées que vous répétez bêtement. Pas de militantisme ici. Non. Tout ça, c’est une pulsion égocentrique, pour apaiser votre conscience et vous donner l’illusion que vous agissez pour le bien. Ne vous cachez pas derrières des prétextes humanistes,  altermondialistes ou écolos. Sombres merdes.

Et pour toi la vieille du train qui fait subir à son chien des rations de quinoa, un petit message musical:


Droit de réponse

Exceptionnellement, j’ai accordé un droit de réponse, à  » La fille à la bicyclette bleue » qui apparemment s’est fâchée tout rouge. Parce que dans le fond, je ne suis pas si méchant et qu’elle a pris la peine de l’écrire, je vous fais parvenir. Et comme c’est quand même MON article, j’ai insérer mes remarques au milieu.

Cher Morel Le Rogue,

C’est avec stupéfaction que j’ai lu votre billet sur « la grognasse et son chien nourri au quinoa ». Je passe sur la « grognasse qui nourri son chien au quinoa », car en fin de compte je suis d’accord avec vous sur cette folie bobo… Mais pourquoi tant de hargne envers les végétariens?  Parce qu’ils me le rendent bien.

Je pense que vous serez d’accord pour dire que l’élevage intensif est beaucoup plus nocif pour l’environnement que l’agriculture, qu’elle soit OGM ou non, notamment si l’on prend pour repère les besoins hydriques (cf schéma ci-dessous)?
Le besoin en eau: un argument des végétariens

Je suis d’accord pour dire que l’élevage intensif est nocif, mais tout comme l’agriculture intensive (pesticide, nitrate, phosphate, appauvrissement des sols jusqu’à les rendre stériles). C’est l’agriculture et l’élevage intensifs et leur pendant démoniaque le complexe agro-alimentaire qui sont nocifs.

De plus, est-il besoin de rappeler que l’homme, non content de maltraiter les animaux qu’il consomme, a changé leur régime alimentaire? (Pauvres bêtes, on a remplacé l’herbe par des céréales, quelle souffrance. Tu souffres pas trop d’avoir remplacé la viande par les légumes?) En effet, aujourd’hui, la majorité du soja produit (OGM, et c’est bien dommage, je suis d’accord avec vous) est utilisé pour nourrir le bétail: il faut 7 kilos de céréales pour produire un kilo de bœuf. Et c’est ici que vous trouverez le pourquoi de l’intensification de l’agriculture du soja, ne vous cachez donc pas derrière votre mépris des « sombres merdes » humanistes, altermondialistes, écolos. C’est vrai. Mais ça n’enlève rien au fait que certains (pour ne pas dire beaucoup) de végétariens sont des altermondialistes casse burne.

En ce qui concerne le quinoa, qui est le point de départ de votre chronique, avez-vous pensé aux milliers de paysans boliviens qui ont réussi à sortir de la grande pauvreté grâce au boom de l’exportation de cette céréale (ce n’est pas un légume!) dont les classes moyennes boliviennes ne voulaient même pas consommer au départ? Certes cette expansion se fait au détriment d’autres cultures et de l’élevage, mais c’est un autre débat….
Je pense surtout aux exportateurs, grandes surfaces, épiceries spécialisées et bio, qui s’en sont mis plein les fouilles. Mais le centre de ma critique est qu’il est désespérant de voir des végétariens, donc revendiqué avec une conscience environnementale, porter leur choix sur des des légumes produits à 8000 km de chez eux, sans réfléchir aux conséquences dans leur ensemble. Je suis pro Locavor, circuits courts, agricultures raisonnées. Ce genre de principes et la côte de boeuf.

Contrairement à vous, je ferai ici du militantisme.

Je milite moi aussi:

face aux végétariens, je milite pour la cote de boeuf

La raison première de mon régime végétarien n’est pas pour le bien-être des animaux… Quoi que: qui ne peut pas s’émouvoir en regardant les images choquantes tournées dernièrement dans plusieurs abattoirs français. Mais si j’ai choisi ce mode de vie ou cette « tendance[…]pseudo engagé[e] » comme vous le dites, c’est bien pour lutter contre les lubies humaines de vouloir consommer toujours plus, en payant toujours moins, peu importe les dommages collatéraux.

Si en « remplaçant la viande par du tofu » je peux, à mon échelle, faire réfléchir les « mauvais-pensants », dont vous semblez fièrement faire partie, alors je suis ravie de me considérer comme une « béni-oui-oui du camp du bien ».
Changer le monde commence par se changer soi même (Keny Arkana). T’es droite dans tes bottes, moi dans les miennes. Les végétariens m’exaspèrent, mais je respecte.

Bien à vous,

La Fille à la Bicyclette Bleue

Dans la même catégorie

L’idiot du village est devenu idiot du monde Au premier abord le voyageur du monde fait rêver. Il vit entre plusieurs pays, parlent plusieurs langues et narre à table ses récits avec vie. Une poudre aux yeux qui cache une réalité tout autre : ce voyageur n'est qu'un parfait branleur. Rie...
J’ai participé à une cérémonie du cacao sacré En lisant la description de l'événement, je me suis vraiment demandé où j'allais atterrir. Si j'allais finir sacrifier sur un autel ou au milieu d'un gang bang shamanique. Ici nous avons l'opportunité de trouver notre propre vérité, de nous conn...
Contravention de l’usage du cannabis : une demi-mesure Le gouvernement a annoncé dans un projet de loi que l'usage du cannabis serait bientôt puni d'une simple contravention. Un pas en avant louable bien que pudibond. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a déclaré le 24 mai vouloir mettre e...

Morel Le Rogue

Explorateur des bas-fonds des internets, des bars louches et des milieux interlopes. Contempteur de l'infinie bêtise humaine, je traque la mesquinerie et la médiocrité. J'écris donc principalement sur la #politique, mais aussi la #culture et la #société, pour déverser ma bile avec morgue.

Commentaires (1)

Kaerith
juil 11,2016 at 07:37 Reply

J'suis végétarien, t'abuses un peu là, moi j'suis le mec qui en prend plein la gueule pour un choix qui ne regarde que moi, et j'ai jamais fait chier personne (l'inverse par contre, c'est tous les jours), la majorité végétarienne est silencieuse, te fie pas à ceux/celles qui s'affichent, ils ne représentent qu'eux mêmes, bonne continuation car j'aime bien ton site, par contre sur le sujet du végétarisme t'es un peu un enculé sérieux... Merci bonne journée à toi.

Laisse ton commentaire ici