11 avr

La peine de mort, parlons-en

la peine de mort

Ils sont de retour ! Nous les voyons à nouveau fleurir aux alentours des routes et sur tous lieux publicitaires : les panneaux « Amnesty international». Culpabilisation / mendicité sur fond jaune qui pique les yeux, le tout grâce à la complicité des mongoles assez stupides pour leur verser de l’argent.

Amnésie Internationale

Amnesty international, pourquoi eux et pas les 1578 autres ONG de fragiles du même calibre qui mendient tout autant ? Toujours pour des causes dont tout le monde se branle car trop occupé à payer ses factures pour pleurer sur un petit africain de 18 kilos qui possède une espérance de vie inférieure à celle d’une mouche, depuis que le gentil groupe Bolloré est venu déforester ses terres dans le but de faire du papier pour que ces connards d’ONG puissent se faire des affiches pour se plaindre et mendier.

fragility international

Le cercle infernal : donnez nous des sous pour faire des pubs pour demander aux gens de nous donner des sous pour aider X ou Y mais comme nous n’avons aucun pouvoir légitime, nous allons refaire encore de la publicité…

Bref, si aujourd’hui nous abordons « Mendicity international » c’est davantage pour leur nouveau combat perdu édition 2016 : la peine de mort.

La peine de mort, un sujet vaste et intéressant en ces heures sombres du nouveau millénaire de fragile où la prison made in France n’a plus aucun effet sur les détenus et sur lequel on se permet de juger des pays (Iran, Chine, Arabie Saoudite…). Des pays qui sont régis par d’autres lois, d’autres religions et qui possèdent d’autres codes moraux (et qui surtout s’en branlent que l’on soit pour ou contre).

Ces pays qui d’ailleurs ont subi des guerres économiques de la part des USA (sauf pour la Bougnoulie Saoudite qui est épargnée) et qui n’ont pas cédé aux 95 menaces de conflits, pressions de l’ONU, interdiction d’avoir l’arme nucléaire mais qui vont probablement écouter des connards militants au look de chevreuil sans puissance de frappe ni même sans légitimité aucune.

La forme ou le fond ?

J’apprécierais faire un vaste post sur les différentes méthodes de peine de mort utilisées à travers les siècles, les peuples et les cultures mais… cela serait long, très long. Il faut dire qu’avant que l’on devienne des fiottes post-seconde guerre mondiale, les pays Européens ont longtemps été sur le devant de la scène en matière d’exécutions stylées.

Pour les pays étrangers, nous pourrions parler de la « Taxe Chinoise » qui oblige la famille à rembourser l’État pour la balle qui a été tirée dans le crâne du gosse/mari/cousin/frère… j’apprécie particulièrement cette petite touche de juiverie (faire payer une balle histoire de dire : tu as contribué à la mise au monde de cet infâme connard, tu dois contribuer à sa disparition également).

L’exécution au fusil reste quand même assez soft, comparée aux peines de mort moyenâgeuses : écartèlement, pendaison par les organes sexuels, purification par le feu (coucou Jeanne)… ou encore plus anciens sur d’autre continents : viols collectifs + sacrifice rituel + cannibalisme… : le trio gagnant, après cela plus personne ne volera les oranges du marchand.

Le problème, c’est que le sujet de fond de cet article devient plus intéressant qu’une discussion nostalgique sur les façons de tuer les gens à travers les siècles, façons et raisons puisque selon les pays, on n’est pas à l’abri de se faire fouetter à mort pour avoir écrit un poème (cela t’apprendra Jean-sensible).

La peine de mort featuring la France

Bien que des fiottes type Jean Jaurès aient tenté dès 1908 d’interdire la peine de mort, le dernier condamné à la sentence irréversible de la guillotine fut un arabe dont tout le monde se branle en 1977 (c’était il n’y a pas si longtemps rétrospectivement) puis 1981 arriva, Mitterrand cet enfant de salaud en fit une priorité dans sa campagne, il fut donc élu par un peuple de fragiles post-mai 68 et la fin de la peine de mort fut prononcée !

Grave et grossière erreur sur le plan sécurité publique mais gros coup de succès de campagne de communication : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (coucou Jean Yann).

Les résidus de partouses sous champignons nés de parents 68tards sont contents, le pays est débarrassé de son plus grave soucis, nous pouvons enfin être aussi léger et fragile qu’un oisillon dans un monde de vautours et de colossaux fils de putes.

C’est vrai, qu’avant Mitterrand, la peine de mort était une pratique courante (7 personnes en 13 ans)  autant dire une hécatombe, un génocide, sur des innocents de surcroît qui n’avaient simplement commis comme « crime » de petites infractions telles que : viols et mutilations sur enfant ou encore viols et mutilations sur enfant mais aussi parfois viols et mutilations sur enfant. Cependant, un braquage qui tourne mal et qui entraîne la mort d’un fonctionnaire pouvait aussi vous emmener droit vers la guillotine… Que d’injustice vous dis-je.  Il me suffit d’y repenser pour simplement fondre en larme pardon : m’en battre les couilles de ces morts.

depuis quand la vie d'un assassin vaut-elle plus que celle d'un enfant

Nous pourrions faire le parallèle avec les pratiques sexuelles des hautes sphères, qui apprécient foutre leur zizi d’élu du peuple dans la rondelle encore rose, serrée et pleine de talc des bambins malchanceux mais nous ne le feront pas. Enfin nous venons de le faire alors si cela vous intéresse : référez-vous à l’affaire «Zandvoort», vous allez vous amuser.

En ces temps actuels (2016 ma gueule), la peine de mort commence mine de rien à nous manquer. Déjà il va de soi que si un homme, un vrai était au pouvoir, un paquet de personnes n’auraient plus la tête sur les épaules mais je me réfère davantage aux événements actuels : Kebabtaclan, Charlie&lulu hebdo, #jesuisenterrasse… enfin bref, vous connaissez le topo.

Leiris et périls

La France/Belgique se prennent des 123-0 à domicile, les lieux publics en PLS, les gens ont peur (et demandent à ce qu’on violent leurs droits et vie privée avec le sourire), BFMTV fait de l’audimat sur des cadavres chauds… et pas un seul enfoiré à qui on tend le micro dans la rue n’ose dire l’imprononçable « euh… la peine de mort quand même »… NON !  NON ! ET NON !  A la place nous avons le droit à une armée de JEAN-PASDAMALGAMES-SVP. Je pense notamment aux pires d’entre tous, au royaume des hommes sans couille : Antoine Leiris, une tête de faible méritant des tatanes soviétiques à 100km/h + combo revers claque de PIMP avec bague en or de 3 carats.

Antoine Leiris, devenu rapidement égérie des médias nous a pondu un livre, traduit en 18 langues dès sa sortie (histoire que le monde entier soit au courant qu’on est des fiottes, faudrait pas qu’on nous prenne pour des mecs balaises et couillus, cela ferait mauvais genre) intitulé : Vous n’aurez pas ma haine.  « VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE » ! Pour info : sa femme s’est faite trouée au Bataclan par une horde de barbus armés de AK-47 tirant des balles pas très tolérantes dans la tronche de simples spectateurs de concert et il se la joue poète sans frontière : un bel exemple de fils de pute niveau « concours et championnats internationaux ».

A l’attention donc de Antoine Leiris et de tous les autres fils d’incestes : Quand on tue ta femme = tu as la haine. Demande au « Punisher » il t’expliquera, c’est un personnage fictif dessiné sur papier et lu par des ados boutonneux ou récemment popularisé par Netflix et le type est quand même plus couillu que toi alors qu’il n’existe pas ! BORDEL !

fragilevshomme

Abdeslam Salah ce génie blond aux yeux bleus

Alors Abdel-Salami et tous les types aux patronymes exotiques dont je me branle de respecter l’orthographe se sont faits gauler comme des voleurs de vélo amateurs dans la banlieue de Cergy. Nous arrivons bientôt à un stade de fiottise maximum dans le pays qui ne pousse personne à se poser la question : « comment allons nous les faire payer ». Chalumeaux, scie à métaux, pousses de bambou sous les ongles… enfin bref les faire payer quoi. On s’offre pendant ce temps le luxe d’un Abdel-Salami qui demande des privilèges de princesse comme une extraction ou qui joue la montre avant d’être renvoyé en France pour avoir ce qu’il sait qu’il va avoir : un procès bidon, qui traîne en longueur, qui coûte cher aux contribuables et qui SI il aboutit lui offrira une sentence inhumaine du type : prison à vie + ps3, portable, joints et fellations chaleureuses, amicales et consenties sur codétenu.

Il écrira probablement un livre, aux éditions Calmann-Levy/Robert Laffont/touche moi le fion, pour dire qu’il regrette et que wallah il le refera plus parce qu’il a compris. Amnesty international félicitera François-Groland pour sa passivité légendaire, passivité qui ferait passer Vincent McDoom  pour le nouveau symbole de l’hétérosexualité. Les autres pays eux, se foutrons encore plus de notre gueule (pour changer) et tous les 6 mois, une petite vague d’attentats suicides passera par la France. Tout comme les tournées de Johnny Halliday, on nous dit chaque fois que c’est la dernière alors que non, il est toujours là ce connard de faux rockeur sous botox et cocaïne, toujours là comme Al-Nostra, l’EI, Isis, Israël, l’Arabie Saoudite, Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, George Soros… enfin voilà quoi ! Des noms à qui on devrait demander des comptes mais nous sommes trop occupés à les laisser couler le pays pour cela.

Dans la même catégorie

L’idiot du village est devenu idiot du monde Au premier abord le voyageur du monde fait rêver. Il vit entre plusieurs pays, parlent plusieurs langues et narre à table ses récits avec vie. Une poudre aux yeux qui cache une réalité tout autre : ce voyageur n'est qu'un parfait branleur. Rie...
J’ai participé à une cérémonie du cacao sacré En lisant la description de l'événement, je me suis vraiment demandé où j'allais atterrir. Si j'allais finir sacrifier sur un autel ou au milieu d'un gang bang shamanique. Ici nous avons l'opportunité de trouver notre propre vérité, de nous conn...
Contravention de l’usage du cannabis : une demi-mesure Le gouvernement a annoncé dans un projet de loi que l'usage du cannabis serait bientôt puni d'une simple contravention. Un pas en avant louable bien que pudibond. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a déclaré le 24 mai vouloir mettre e...

Laisse ton commentaire ici