17 juil

J’ai participé à une cérémonie du cacao sacré

Cacao ceremony

En lisant la description de l’événement, je me suis vraiment demandé où j’allais atterrir. Si j’allais finir sacrifier sur un autel ou au milieu d’un gang bang shamanique.

Ici nous avons l’opportunité de trouver notre propre vérité, de nous connecter à la source de notre Être et d’ouvrir nos cœurs. Cette cérémonie sacrée sera célébrée dans un magnifique espace entourée par mère Nature. Le cacao activera et ouvrira nos cœurs pour nous préparer à partager nos intentions, chanter nos prières et danser librement.

Voici un aperçu du descriptif de l’événement. Au programme : cérémonie du cacao sacré et danse extatique. Les organisateurs précisent qu’aucune expérience en danse, en cérémonie, en pratique ésotérique ou en new age hippy business n’est requise. Je semble donc être le candidat parfait.

Quelques conseils sont toutefois donnés en amont. S’habiller confortablement et amener de l’eau. Arrêter alcool, drogue et caféine durant les jours précédant la cérémonie. Effectuer deux heures de jeûne avant la cérémonie, pour éviter la nausée et permettre au cacao d’agir en profondeur.

rave party

Voici un autre lieu qui répond aux indications « vêtements confortables et bouteille d’eau »

Un lieu de retraite au milieu de la forêt

Le cadre est idyllique, un resort dédié à la retraite. Conçu pour les adeptes de yoga, méditation et activités connexes en plein milieu de la forêt. Des ponts en bois enjambent un cours d’eau, on y trouve des grottes aux vers luisants et quelques bungalows.

Une salle de yoga est aménagée pour l’occasion. Décorée dans un délire mystique, avec bougies, tentures aux couleurs psychédéliques, autels, statuettes en bois, gong en bronze, encens, coussins au sol… A quoi s’ajoute un fond sonore composé de bruits de nature, de tambours et de vocales shamaniques. L’atmosphère est particulière. Les professionnels du marketing sensoriel et de l’expérience utilisateur seraient impressionnés.

Au bout de la pièce se trouve un podium destiné à l’ambiance musicale. Un rapide coup d’œil sous les tentures suffit à comprendre que la musique est partout la même : un Mac, une table de mixage, un contrôleur, un micro et des enceintes. Rien à redire, c’est du travail de professionnel.

L’arrivée à la cérémonie

La cérémonie dure 3 heures pour l’équivalent de 16 euros (hippies mais un peu capitaliste quand même).

Le public est hétéroclite, beaucoup de nationalités différentes, de tout âge mais principalement du blanc de classe moyenne. Quelques enfants sont amenés par les parents. Ce qui rassure quand tu t’attends à être drogué et sacrifié par une secte.

Deux jeunes femmes — appelées prêtresses — accueillent les participants, maquillage tribal sur le visage, la tête drapée d’un long foulard et encens à la main. Un par un, nous voici enfumé purifié de la tête aux pieds avant de rentrer dans la salle.

Le commencement de la cérémonie

La cérémonie se déroule en deux grandes phases : la prise de la boisson sacrée puis la danse extatique. Avant de boire du cacao nous nous asseyons sur des coussins, autour d’un grand tapis où sont disposés des bougies, instruments de musiques et babioles en bois sculpté. Les trois organisateurs font face à une quarantaine de participants.

La shamane accueille les participants, explique le concept — les vertus et l’histoire du cacao — et les gens ferment les yeux. Ses acolytes jouent de la guitare et des percussions et elle se met à chanter. Plusieurs chants en espagnol se succèdent, puis dans une autre langue. Les participants la suivent dans cette gloire à la Terre Mère, certains chantent, d’autres prennent les instruments posés sur le tapis central.

La boisson sacrée

L’objectif de la cérémonie est tout de même de boire cet élixir qui libère. Méfiant, j’ai laissé boire une bonne partie de l’assemblée avant de me lancer. Quand le tour des enfants fut passé, je bus à mon tour. Loin du cocktail chocolaté, la boisson est âpre et légèrement amer.

Conclusion : ni MDMA ni ecstasy parmi les ingrédients secrets, rien de plus qu’une mixture au cacao pur.

Une fois les tasses terminées, les gens se lèvent et les accessoires (coussins, tasses, bougies, instruments de musiques) sont enlevés pour libérer la piste de danse. L’un des organisateurs se met derrière les platines pour nous offrir un set shamanique. Le son est de qualité, les beats claquent, les transitions parfaites, le mec est bon.

La danse extatique

Soyons honnête, le mot extatique ne s’associait qu’à une chose dans mon esprit : le couplet d’Akhenaton sur Bionic MCs.

Il s’agit en fait ici de danser librement, mais vraiment librement. Et ceci sans parler. Un grand n’importe quoi qui peut devenir gênant par moment. Entre la yogiste qui se caresse, le colosse qui fait des mouvements de Karaté et les gens allongés par terre.

Après une longue heure de danse, la musique ralentit et arrive un moment de relaxation allongé. Une détente agréable avec des brûleurs d’encens qui tournoient en l’air et le passage sur le front d’un baume sentant la citronnelle. Pendant ce temps la shamane s’exprime sur son ressenti, la beauté du monde, Patchamama…

On retourne enfin à la position initiale de la cérémonie, assis sur un coussin. Certains partagent leur expérience, en un mot, une phrase ou avec des bruits étranges. Chacun se dit au revoir, se remercie puis quitte la pièce, finalement sain et sauf.

Bonus musical –  Si vous avez envie d’organiser vos propres cérémonies du cacao sacré voici une ambiance sonore typique.

Dans la même catégorie

L’idiot du village est devenu idiot du monde Au premier abord le voyageur du monde fait rêver. Il vit entre plusieurs pays, parlent plusieurs langues et narre à table ses récits avec vie. Une poudre aux yeux qui cache une réalité tout autre : ce voyageur n'est qu'un parfait branleur. Rie...
Contravention de l’usage du cannabis : une demi-mesure Le gouvernement a annoncé dans un projet de loi que l'usage du cannabis serait bientôt puni d'une simple contravention. Un pas en avant louable bien que pudibond. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a déclaré le 24 mai vouloir mettre e...
Joute verbale : la botte du formel et de l’informel Savoir manier la communication formelle et informelle peut vous rendre invincible. Jongler entre ces deux registres permet de l'emporter face à votre manager, vos collègues imbéciles, votre propriétaire... Bref, à chaque fois que vous aurez des compt...

Laisse ton commentaire ici