29 juin

Primaire Les Républicains: le bal des horreurs (vol. 2)

les candidats à la primaire les républicains

Chaque semaine, un nouveau candidat à la primaire Les Républicains se déclare. Bien sûr, la plupart n’ont aucune chance et viennent juste chercher un peu d’attention médiatique qu’ils n’arrivent pas à obtenir autrement. Les outsiders comme les favoris n’inspirent pas la confiance, entre les repris de justice,  les escrocs, l’absence d’idée et de charisme. Nous vous proposons un état des lieux rapide, pour confirmer votre pressentiment: il n’y a rien à espérer de ces primaires Les Républicains. Aujourd’hui au programme: Fillon, Mariton et Morano.

François Fillon: Top Gun

fillon

On tient là un vrai punk, un rebelle. François Charles Amand Fillon, fils d’une historienne et d’un notaire. Du moins dans sa jeunesse. Il « étudie au collège privé de Saint Michel des Perrais, à Parigné-le-Pôlin, d’où il est exclu provisoirement pour avoir jeté une ampoule lacrymogène en plein cours. Il est inscrit ensuite au lycée Notre-Dame de Sainte-Croix, au Mans, d’où il est exclu pendant quelques jours pour indiscipline. » (source: wikipédia). Qui l’eût cru? A l’image de la plupart des autres hommes politiques français, il ne connaîtra jamais le monde du travail, passant rapidement d’attaché parlementaire à conseiller régional, puis député, avant de se voir confier pas moins de 6 ministères différents (prouvant qu’aucune compétence ou connaissance particulière n’est nécessaire pour être ministre en charge d’un domaine dans la 5e République) et d’être premier ministre de Nicolas Sarkozy. S’il s’affiche comme pro-européen aujourd’hui, s’opposant fermement à l’idée d’un référendum Frexit, il n’en a pas toujours été ainsi: « Durant l’été 1992, il mène campagne aux côtés de Philippe Séguin contre la ratification du traité de Maastricht. Ce dernier défend à l’Assemblée nationale la conception gaullienne de l’Europe des natios, et dénonce notamment l’établissement d’une monnaie unique » (wikipédia).

Au niveau judiciaire, il fait tout même mieux que la plupart des autres candidats, en n’ayant été impliqué dans aucune affaire. Mais de là à dire qu’il est exempt de tout reproche… Il a par exemple un goût un peu trop prononcé pour les jets privés et les hélicoptères:

  • En tant que 1er ministre, la F.F. avait pris l’habitude de passer ses week-ends dans la Sarthe. Un trajet effectué avec un avion du gouvernement, un Falcon 7X, pour la modique somme de 27 000€ pour 1h40 de trajet. Rappelons qu’un trajet Paris-Sablé en TGV coûte un peu moins cher, en plus d’être moins long (1h20) Source: France Soir
  • Toujours en tant que 1er ministre,  Fillon fait campagne pour les élections régionales en 2010. En jet privé, bien sûr. Une facture qui s’élève tout de même à près de 300 000€ pour 14 déplacements. Une facture payées rubis  n sur l’ongle par l’UMP
  • Pas encore premier ministre, il n’avait pas hésité à faire payer l’UMP pour ses allers-retours en hélicoptères et en avions dès 2006. Coût total : près de 34.000 euros.

Une conception particulière de l’utilisation de l’argent public pour celui qui se pose en candidat libéral pour 2017. Pour finir de brosser son portrait, on peut enfin mentionner que lors des élections truquées à la présidence de l’UMP, c’est de son clan qu’émanaient les principales fraudes électorales. Libéral et moral donc.

Hervé Mariton: la fidélité incarnée

mariton

Passons sur ses études brillantes ( Ingénieur du Corps des instruments de mesure à sa sortie de l’École polytechnique, ensuite ingénieur du Corps des mines, DEA de gestion à l’université Paris-Dauphine, diplômé de l’IEP de Paris, parle couramment le russe avec  notamment un prix au concours général dans cette matière en 1974), pour se consacrer à ses prises de positions et soutiens politiques. Un funny fact tout de même pour égayer ce profil austère: il est daltonien. En 200,3 il se déclare favorable à une intervention militaire en Irak (il a eu le nez creux), avant de rallier le camp des soutiens de Dominique de Villepin (célèbre pour son intervention à l’ONU contre la guerre en Irak). En 2007, devenu ministre de l’Outre-Mer du gouvernement Fillon, il annonce son ralliement à Nicolas Sarkozy (qui, précisons-le, voulait pendre à un croc de boucher son ancien favori DDV). En janvier 2016, pas encore candidat aux primaires LR, il se prononce contre la candidature de Nicolas Sarkozy. La fidélité incarnée.

En 2014, candidat à la présidence de l’UMP, il obtient un score glorieux 6,3%, alors qu’il n’y a que deux autres candidats. Autant dire que pour ces élections primaires Les Républicains, il n’a aucune chance et cherche juste un peu de lumière médiatique. Il n’a de toute façon aucune chance, puisqu’il est bien trop diplômé, qu’il a déjà travaillé dans le privé et n’a aucune grosse casserole derrière lui. Mais il semblerait que sa candidature à la primaire l’inspire grandement. En effet, lors de la pseudo polémique sur l’enseignement des langues étrangères dès l’école primaire (dont l’arabe et c’est bien évidemment sur ça qu’a porté cette vaine polémique) il a lancé une pétition contre « l’enseignement de l’arabe à l’école primaire ». Sur le sujet je vous invite à regarder l’excellente chronique de Guillaume Meurice sur le sujet

Nadine Morano aka la poissonnière

Ah Nadine, c’est tout une histoire. Je pourrais écrire des pages et des pages. Funny fact que nous révèle wikipédia, elle « est la fille de Michel Pucelle (modifié par décret en « Pugelle » en 1975) ». Mme Pucelle donc, fille d’une standardiste et d’un routier, ne se range pas dans la catégorie des sur-diplômés mais a tout de même réussi à obtenir un DESS (équivalent master 2 professionnel) d’information, communication et organisation des entreprises.  Fière de ses origines populaires et de son enfance en cité, qu’elle met soigneusement en avant, elle rejoindra le RPR dès le milieu des années 80 et rencontrera à l’occasion d’un meeting de jeunes Nicolas Sarkozy, son guide, son maître à penser. Elle se fera connaître sur la scène nationale pendant la campagne des élections présidentielles de 2007 par son soutien appuyé à son gourou. Un militantisme récompensé après la victoire de ce dernier puisqu’il l’impose à Fillon dans son gouvernement. Elle sera successivement secrétaire d’Etat chargée de la famille, avant d’être ministre déléguée chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

Si Nadine se distingue par son casier judiciaire vierge, elle réussira à se donner rapidement l’image d’une femme impulsive, au franc-parler…déroutant et aux prises de positions…nuancées. Petit florilège de ses exploits en quelques vidéos que vous pouvez retrouver sur cet hilarant article du Monde.  S’il est nécessaire d’en rajouter sur celle qu’on connaît tous, on peut citer son magnifique tweet: « je tape plus vite que mes doigts » après sa découverte de Twitter, en 2011  (si l’anecdote est drôle, on peut au moins saluer une certaine technophilie, qui la place, loin, loin, mais loin de Nicolas Sarkozy qui ne connaît pas Le Bon Coin et parle de « sites de screaming »), la « France de race de blanche », concernant la Gare du Nord « c’est l’Afrique, ce n’est plus la France », son égale indignation face à la une de « Minute », qui compare Christiane Taubira à un singe, que par celle de « Marianne », qui traitait Sarkozy de « voyou de la République » etc. On pourrait étirer la liste à l’infini. La chouchoute des jeunes pop est une sniper level 98 qui n’a pas peur d’aller au mastic ou sur la piste de danse:

Et la sniper de Sarko c’était illustrée, pas de la meilleure des manières, en s’en prenant au groupe Sniper (soit dit en passant l’un des meilleurs groupes de rap des années 2000) en 2003, à l’assemblée nationale. Alors députée,  elle s’était insurgée en pleine session des Questions aux gouvernements (QAG) contre les paroles de la chanson La France, (tirée du premier album du groupe, Du rire aux larmes). Prouvant encore une fois le décalage et l’incompréhension toujours plus grande entre les politiques et les jeunes et la culture hip-hop, elle demandait alors au ministre de l’intérieur (un certain Nicolas S.)  d’agir face à ces appels à la haine et à la violence et ces rappeurs accusés de bafouer « les valeurs républicaines de la France ». Il semble que les députés n’ont rien de mieux à faire qu’à s’occuper de paroles de rap sorties de leur contexte et auxquelles ils ne comprennent rien, faute de s’y intéresser ou d’avoir le background culturel approprié. Plus récemment Nadine s’était émue de la violence du jeu vidéo GTA. Toujours présente sur les sujets chauds la Morano.

Mais si Nadine Morano peut faire doucement sourire, voire choquer ou énerver au plus au point, on aurait tort de la prendre pour la cruche qu’elle semble parfois être. Elle a le droit à notre mépris, mais point à notre condescendance. Dans la stratégie de conquête des électeurs FN voulue par Nicolas Sarkozy et d’autres à droite, elle joue son rôle et le joue fort bien qui plus est. Sa candidature aux primaires va dans ce sens, elle pourra dire tout et surtout le plus horrible, pour le compte de son favori.Et il ne s’agira certainement pas de boulettes ou de naïveté, mais d’une stratégie bien orchestrée.

 

Dans la même catégorie

Abstention aux législatives : le paravent de l’échec Au lendemain du premier tour des élections législatives, les hommes et commentateurs politiques se focalisent autant sur l'abstention que sur les résultats du vote. L'abstention devient le paravent de l'échec cuisant des partis traditionnels et ser...
Contravention de l’usage du cannabis : une demi-mesure Le gouvernement a annoncé dans un projet de loi que l'usage du cannabis serait bientôt puni d'une simple contravention. Un pas en avant louable bien que pudibond. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a déclaré le 24 mai vouloir mettre e...
Fillon : Pénélope Gate, les privilèges des parlementaires Impossible d'être passé à côté de l'affaire Pénélope Fillon en ce début d'année électorale. Abus impardonnable et détournement d'argent public pour certains, assassinat politique pour d'autres, la Pénélope Gate doit nous pousser encore une fois à n...

Morel Le Rogue

Explorateur des bas-fonds des internets, des bars louches et des milieux interlopes. Contempteur de l'infinie bêtise humaine, je traque la mesquinerie et la médiocrité. J'écris donc principalement sur la #politique, mais aussi la #culture et la #société, pour déverser ma bile avec morgue.

Laisse ton commentaire ici