28 fév

Les gauchistes

Keupon

L’article sur les droitards républicains qui se branlent sur Lagardère viendra plus tard, vous serez donc priés d’éviter vos commentaires de bolchéviques rageux qui nous inventent des opinions politiques quand la seule idéologie nous anime tient en un mot : haine. J’aurais pu écrire 18 pages sur les gauchistes, je me contenterais de 700 mots parce que demain y en a qui bossent et n’en déplaisent à certains le CAC40 ne prendra pas 50 points tout seul.

Et de toute manière si t’es pas content je t’encule, toi et tes bons sentiments, tes branlettes nocturnes sur Jaurès et les pipes goulues que tu fais dans un secret semi honteux à tes idoles Maître Gims et Yann Barthès. Toi qui écris tes diatribes anti-FN avec tes doigts puants le mauvais shit et la Villageoise, toi le syndiqué des teufs avec tes tympans grillés et tes couilles pleine de malaria. Toi qui voudrais plus de réfugiés afghans pour métisser ta pute de fille trop blonde et casser le marché du travail, qui foutrais volontiers nos ouvriers au chômage pour se pavaner dans son propre foutre et ses bons sentiments en donnant des leçons de moral à ceux qui tentent de défendre leurs territoires et leurs cultures. En pensant que les peuples sont interchangeables, tu ne vaux finalement pas mieux qu’une salope capitaliste.

En sortant de ton cours de sociologie le soir à 14h, tu refais le monde avec Jean-Karim et Sophie-Martine. Le temps de rouler une bonne clope avec ton tabac de pédé, tu expliques à Mohamed qu’il est islamophobe parce qu’il ne veut pas faire appliquer la charia en France. Tu dégustes ton taboulet et tu cites Michea. Sophie-Martine mouille un peu, tu repenses à ce soir où tes ongles bien crades lui caressaient les parois de la chatte. Sa cyprine sentait le fromage de chèvre, mais Sophie-Martine a un bong et une chicha alors c’est cool, et puis son père est flic. La baiser, c’est un peu baiser le système. Un système de merde qui t’envoie à l’école gratuitement pour que tu y suives tes cours d’enculés et qui rembourserait même tes frais de dentiste si tu prenais le temps d’y aller te faire réparer les dents dégueulasses qui ornent ta bouche comme des putains de pierres tombales dans un cimetière de soldats américains.

o-VIH-facebook

D’ailleurs l’armée te débecte, déjà gamin tu ne supportais pas l’ordre. Ta maman Marie-Bénédicte t’imposait de ranger ta chambre alors tu pissais dans le salon. Ta crise d’adolescence dure depuis 12 ans déjà, et elle ne s’arrêtera que lorsqu’un arabe ou un légionnaire t’aura décalqué l’oeuvre d’art abstrait qui te sert de gueule. Les caricatures finalement t’adores ça, et depuis que les dessinateurs de Charlie Hebdo se sont fait trouer le corps par des bougnoules,  tu as compris que la liberté d’expression c’était vital. Mais pas pour Dieudonné. Il ne faut pas confondre liberté d’expression et incitation à la haine ! Tu l’as lu dans un édito de Libération, et tes copains du MJS, ceux que tu aimerais pouvoir inviter à tes repas de famille pour qu’ils te défendent devant ton grand-père raciste qui a fait la guerre d’Algérie, sont d’accord avec toi.

Tu as pleuré quand Clément Meric est tombé sous les poings du fascisme d’extrême droite, mais tu oublies ton propre fascisme. Ton fascisme de bisounours intolérant contre l’intolérance, ton fascisme de connard prétentieux, de donneur de leçon facétieux, lesbien, progressiste, féministe, destructeur et arrogant, ton fascisme de punk à chien avec des croûtes sur la bite et la main tendue vers l’avenir si celui-ci lui donne des pièces, ton fascisme de cafard soviétique que le bruit des bottes ferait détaler comme un coup de RAID. Ton fascisme qui ne dit plus son nom mais qui ne s’empêche pas d’exister. Eh bien ce fascisme là s’effondrera en même temps que l’Empire des Hidalgo et Belkacem, des vélibs et des Paris Plages, de gay pride, des jardins de quartier bio et des associations pierrerabhistes, de l’école numérique et des journées sans viande rouge. Et le jour où tout se cassera la gueule, toi, gauchiste, tu regarderas ça en fumant ta e-cigarette de fils de pute du haut de ton balcon.

Conseil National du Parti Socialiste

 

Cancer de la société, la seule chose que je te souhaite, c’est de mourir en silence.

Dans la même catégorie

Abstention aux législatives : le paravent de l’échec Au lendemain du premier tour des élections législatives, les hommes et commentateurs politiques se focalisent autant sur l'abstention que sur les résultats du vote. L'abstention devient le paravent de l'échec cuisant des partis traditionnels et ser...
Contravention de l’usage du cannabis : une demi-mesure Le gouvernement a annoncé dans un projet de loi que l'usage du cannabis serait bientôt puni d'une simple contravention. Un pas en avant louable bien que pudibond. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a déclaré le 24 mai vouloir mettre e...
Fillon : Pénélope Gate, les privilèges des parlementaires Impossible d'être passé à côté de l'affaire Pénélope Fillon en ce début d'année électorale. Abus impardonnable et détournement d'argent public pour certains, assassinat politique pour d'autres, la Pénélope Gate doit nous pousser encore une fois à n...

Commentaires (1)

louis
mar 10,2016 at 09:58 Reply

putain moi et ma e cigarette on tencule ok

Laisse ton commentaire ici