17 mar

La main invisible nous tient par les couilles

la main invisible

Adam Smith pensait que la filsdeputerie des puissants finirait inévitablement par servir l’intérêt général, mais Smith est mort en 1790 et n’aura pas vu de son vivant le règne de la médiocrité. Il n’aura pas connu Paga et Adixia, Zaz et Kanye West. Smith n’aura pas vu le royaume pourrir jusqu’au bout.

« Le produit du sol fait vivre presque tous les hommes qu’il est susceptible de faire vivre. Les riches choisissent seulement dans cette quantité produite ce qui est le plus précieux et le plus agréable. Ils ne consomment guère plus que les pauvres et, en dépit de leur égoïsme et de leur rapacité naturelle, quoiqu’ils n’aspirent qu’à leur propre commodité, quoique l’unique fin qu’ils se proposent d’obtenir du labeur des milliers de bras qu’ils emploient soit la seule satisfaction de leurs vains et insatiables désirs, ils partagent tout de même avec les pauvres les produits des améliorations qu’ils réalisent. Ils sont conduits par une main invisible à accomplir presque la même distribution des nécessités de la vie que celle qui aurait eu lieu si la terre avait été divisée en portions égales entre tous ses habitants ; et ainsi, sans le vouloir, ils servent les intérêts de la société et donnent des moyens à la multiplication de l’espèce. »

Adam Smith – Théorie des sentiments moraux (1759)

A la suite d’Adam Smith, les néo-classiques pensaient que la main invisible régulerait les marchés dans un jeu de concurrence pure et parfaite, mais cette situation n’a jamais existé et n’existera jamais. Parce que l’être humain est une cellule autiste, capable du pire comme du meilleur. Mais surtout du pire. A l’opposé de toute rationalité, l’espèce humaine est un cancer.

Adam Smith est mort en 1790 et n’aura pas vu de son vivant le triomphe de la technocratie bruxelloise, la tyrannie de la réglementation, l’haleine de whisky bon marché que la Connivence des Stupides souffle sur la Liberté des Travailleurs pendant qu’elle la sodomise. Adam Smith n’a pas connu Juncker, Clinton femme et Schulz. Il ne pensait sûrement pas qu’une puissance prétendument libérale puisse mener des guerres humanitaires au nom du Capital, qu’un territoire de colons et de Davy Crockett finisse un jour dirigé par Bush fils, le crétin de la classe.

Hanouna le moustique qui rend con

Ce simulacre de démocratie et de liberté, les américains l’ont transmis à l’Europe comme un transsexuel thaï peut vous refiler son chlamydia sur la plage un soir de full moon. Par le cul, sans capote ni lubrifiant. On s’enlève les grains de sable de l’anus et on saigne un peu, on boit pour oublier mais le mal est déjà fait. L’union des peuples libres d’Europe existe alors qu’elle ne recouvre aucune réalité. Le peuple européen n’existe pas. Personne n’y croit, tout le monde s’en branle, bien que cela remonte à 60 ans, bien qu’ils produisent de la bonne techno et du porno de qualité, je peine encore à faire confiance aux Allemands. Je suis comme ça, je n’oublie pas. Pourtant, d’après le gratin de la pensée politique moderne, l’Union Européenne consacrerait un espace de Liberté, de Sécurité et de Justice.

Liberté de se faire enculer

Un espace de Liberté dans lequel tu seras prié de fermer ta gueule si tu n’es pas d’accord, où l’on t’invite « à bien voter », où l’on va t’expliquer que tu n’as pas compris le but du Traité constitutionnel, alors attends fiston, on va quand même le faire passer. C’est pour ton bien, ta gueule, tiens, ressers toi un peu de salades aux OGM de Monsanto, c’est bon pour la santé. Attends bouge pas, tiens, hop, tu avais un peu de sperme estampillé ENA sur le coin des lèvres. Un espace de liberté dessiné comme un enclos pour moutons, un ring où les Mutins de Panurge peuvent s’affronter sur la question du mariage des pédés mais pas sur la création de la monnaie. La liberté de choisir si tu prendras ton menu Big Mac avec frites ou potatoes, mais pas celle de choisir d’une guerre en Libye ou en Syrie. La liberté de fermer ta gueule quand l’état d’urgence est prolongé, la liberté de brailler quand l’accent circonflexe est retiré. Interdiction de manifester. Liberté de faire tes courses à Géant ou à Auchan, liberté de pousseur de caddy consciencieux sur le montant des réductions de ses rouleaux de PQ, plus concerné par l’avenir de son anus que par l’avenir de la classe ouvrière. Liberté de zapper entre Hanouna et Harry Roselmack, de voter 1 ou 2 au 62222 pour son candidat préféré. Interdiction de prendre une pause de plus de 10 min. Liberté de payer ses impôts par chèque ou carte bleue, de commander sur internet sa paire de Nike fabriquée par un myopathe chinois de 7 ans. Les coutures sont impeccables, heureusement qu’il a des petits doigts, le travail est plus précis, je serai la plus bonne lors de la prochaine Color Run. Liberté de se faire enculer avec ou sans respect, de partager les photos de Kardashian nue mais pas de savoir qu’il y a eu 14 morts l’autre jour au Côte d’Ivoire. Liberté d’envoyer des emojis gays noirs ou lesbiens. Interdiction de fumer de la beuh thérapeutique. Liberté d’être une merde, liberté de se faire piétiner, de sucer des bites, liberté de faire un procès pour avoir des chiottes pour intersexués vegans et liberté d’ignorer la vieille qui se fait voler en sortant du magasin. Liberté de fils de pute trop contents d’exister dans un monde ou la seule vraie liberté n’existe plus. Je vous encule tous, vous et vos sermons démocrates.

agents smith

La sécurité pour qui ?

Un espace de Sécurité pour chiens battus, pour babtous fragilisés par les remontrances de bougnoules remontés par des années de colonialisme. Ces derniers n’ont sûrement pas du apprécier que l’Occident s’en aille construire des hôpitaux et des écoles, c’est trop civilisé pour Allah. Sécurité pour délinquants en colère face à la brutalité policière française, laquelle bien sur, ne subit jamais quelconque forme de violence. Sécurité pour le plombier polonais qui vient plomber l’artisan français, sécurité pour ce patron du CAC40 qui triplera son chiffre d’affaires en coulant ce qu’il reste de classe moyenne en France. Sécurité pour les terroristes qui se baladent entre l’Espagne et la Belgique, pour les mafieux Géorgiens gras du bide qui bronzent sur les plages de St Tropez. Sécurité vicieuse d’un Etat toujours plus providentiel et toujours moins performant, sécurité fomentée par des services dépassés, sans fric ni personnel, sécurité du budget oblige. Sécurité pour Balkany et Sarkozy, pour les criminels en col blanc de tout le continent, impunité pour les crapules et protection armée offerte par la grâce du contribuable français. Les clients du Bataclan quant à eux, remercient bien Hollande pour le service rendu. Sécurité imaginée, fantasmée par une armée d’énarques formatés par le moule unique de l’incompétence et de la petitesse d’esprit. Plus de flics, moins de flics, plus de moyens, moins de moyens, action, réaction, attentats, législations, guerre, paix, gauche, droite, bite, cul, alternance de faux-semblants mais la finalité reste la même : leur incompétence restreint nos libertés sans nous obtenir plus de sécurité. Le sacrifice est inutile, mais la machine est lancée. Soyez sûrs qu’ils trouveront toujours un meilleur moyen de mal faire.

friends don't let friends become cop

Une justice dévoyée

Espace de Justice pour les patrons aux chemises débraillées, les carjackers de la décence auront toujours la loi du bon côté. Justice à deux vitesses, soumise au diktat budgétaire du New Public Management. Justice de rendement pour contrôleur de gestion publique, pédophiles dans les rues ou les écoles certes mais la délinquance diminue, c’est marqué sur le tableau de bord. Violeurs partouseurs condamnés à 5 ans de prison, vous serez contents lorsqu’ils seront dehors au bout de deux. Heureusement le cachot réhabilite, entre shit et parties de playstation les psychopathes ont tout le temps de réfléchir aux conséquences de leurs actes. La faute aux matons sans doute. Système en perdition, dirigé par des ploucs affiliés au régime du pardon sans discussion. Justice forte avec les faibles et faible avec les forts, jugements populaires rendus par le pathos ambiant sans considération du droit ou de la raison. Justice qui condamne sans ferveur, relaxe pour une faute de frappe, laisse Nabilla planter le cœur de Thomas mais enferme Jean-Kadher pour le vol d’un scooter. Justice qui envoie les chanteuses bourrées de coke en cure de désintox mais condamne le civil qui tape un rail en boite de nuit. Justice de pédés décontenancés qui ne rétablit plus l’ordre dans le chaos, qui laisse les gitans brûler des voitures et oblige les gérants de tabac à tirer sur les braqueurs en fuite. Quand l’Europe sera à feu et à sang, que le justiciable-contribuable-citoyen-consommateur démocratisé de force par vos traités et vos lois de tyrans bureaucratiques déconnectés de toute forme de réalité sera obligé de se faire Justice lui-même, alors ni les Dieux ni Merkel ne vous seront d’aucun secours.

taubira et duflot rigolent comme des imbéciles

La main invisible nous presse les bourses

Loin de tout complotisme maçonnique-sioniste-illuminati, je comprends la réalité de ce monde. Dans un jeu de concurrence déloyale, la main invisible existe bel et bien. Elle tient le mouton libre par les couilles et lui fait croire qu’elle le branle. Elle balaye les revendications naturelles et tape du poing sur la table lorsque la rue fait trop de bruit. La main invisible caresse le pénis d’une Europe juvénile puis la fait cracher dans la soupe avant de la lui faire boire. La main invisible s’appelle pouvoir, pognon, pétrole, NRJ12, crétinisme, crème Nivea soin du visage pour tarlouse décomplexée, incompétence, connivence, taux variables, Léa Salamé, cupidité, stupidité, régime Weight Watchers, vanité, Jamel Debbouze.

La main invisible promet aux aveugles de pouvoir toujours niquer plus sans jamais avoir à payer l’addition. Mais les vrais savent.

La main invisible sacre la dictature des couilles molles, et dans ce royaume là, nos dirigeants sont rois.

Ainsi, dans le respect, la liberté, la sécurité et la justice, chers représentants, j’unis de la façon la plus européenne qui soit ma bite dans vos culs blancs et flasques.

Démocratiquement, je vous méprise.

Don Caulfield.

Dans la même catégorie

L’idiot du village est devenu idiot du monde Au premier abord le voyageur du monde fait rêver. Il vit entre plusieurs pays, parlent plusieurs langues et narre à table ses récits avec vie. Une poudre aux yeux qui cache une réalité tout autre : ce voyageur n'est qu'un parfait branleur. Rie...
J’ai participé à une cérémonie du cacao sacré En lisant la description de l'événement, je me suis vraiment demandé où j'allais atterrir. Si j'allais finir sacrifier sur un autel ou au milieu d'un gang bang shamanique. Ici nous avons l'opportunité de trouver notre propre vérité, de nous conn...
Abstention aux législatives : le paravent de l’échec Au lendemain du premier tour des élections législatives, les hommes et commentateurs politiques se focalisent autant sur l'abstention que sur les résultats du vote. L'abstention devient le paravent de l'échec cuisant des partis traditionnels et ser...

Laisse ton commentaire ici